Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Lactalis pose un ultimatum en donnant 1 mois aux producteurs pour apposer leur signature et … 5 ans pour se taire ! Nous ne pouvons accepter que les éleveurs laitiers soient soumis à de telles pressions destinées à leur extorquer la signature d’un contrat qui les affaiblit durablement

.                                                                                                                     

Malgré le blocage, les groupements de producteurs continue leur structuration en créant une Fédération Grand Ouest qui inclue l'APLBL et les groupements de Craon (53), de Fougerolles-du-Plessis (53) et du Maine-et-Loire. Ils attendent avec impatience le « Décret OP » (Organisation de producteurs) qui permettra la reconnaissance officielle de leur OP non commerciale (donc pas propriétaire du lait). « Le décret devrait sortir avant fin 2011 », précise Léandre Georget, président de la nouvelle Fédération, qui rassemble environ 3 000 producteurs sur les 6 à 7 000 de la zone. Les responsables regrettent que plusieurs groupements n'aient pas voulu s'associer à leur logique. C'est notamment le cas des ex-Bridel (Ille-et-Vilaine), 1 700 producteurs, de Lactalis Laval (900 producteurs) et Domfront (600), soucieux de maintenir la relation existante avec leur laiterie. Pour faire revenir l'entreprise à la négociation, mieux vaut pourtant peser. La Fédération Grand Ouest va interpeller le médiateur et Bruno Le Maire sur les contrats proposés. Au niveau national, la structuration rassemble près de 70 présidents de groupements sur une centaine (3 sur 4,5 milliards de L de lait).

 

111014p62[1]

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :